acces

Nos coordonnées

Chambre d'Agriculture
de Côte-d'Or

1, rue des Coulots
CS 700 74
21 110 BRETENIERE

Horaires d'ouverture

  • Du lundi au jeudi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 17h00
    (veille de jour férié jusqu'à 16h00)
  • Le vendredi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 16h00

Contact

03.80.68.66.00
accueil (at) cote-dor.chambagri.fr

Le 15/12/2016 22:01 Il y a : 2 année(s)

INFLUENZA AVIAIRE

Confinement des volailles

Par arrêté du 5 décembre 2016 publié au Journal Officiel, le Ministre en charge de l'Agriculture a élevé le niveau de risque vis-à-vis de l'Influenza Aviaire : l'ensemble du territoire national est désormais en niveau de risque élevé.

La découverte du virus H5N8 sur des oiseaux sauvages (60, 74) mais aussi de plusieurs foyers dans des élevages de volailles dans le sud ouest de la France a mis en évidence la forte virulence et les capacités importantes de propagation de ce virus.

Les conséquences de l’élévation du niveau risque sont l'application à l'ensemble du département de Côte-d’Or des mesures suivantes :

 
1/ l'obligation de confinement

sans dérogation possible pour les élevages non commerciaux (basses-cours) : un nouveau courrier du Préfet est adressé le 5 décembre 2016 à tous les maires du département pour qu'ils appuient la mise en œuvre de cette obligation. Le confinement peut se faire par pose de filets. Une réduction des parcours extérieurs pour éviter les contacts avec des points d'eau naturels, cours d'eau ou mares est également primordiale. Une plaquette d'information des détenteurs concernés sera transmise aux maires, ainsi que la marche à suivre en cas de non respect du confinement par un administré de leur commune. Les basses-cours éventuellement présentes sur les sites d'élevage doivent être isolées du reste de la production avicole, et donc confinées.

2/ les élevages commerciaux uniquement 

 (donc hors basses-cours) détenant, pour des raisons de bien-être, de mode de production ou de signe de qualité, des volailles en extérieur, une dérogation au confinement est possible sous réserve de faire réaliser par le vétérinaire sanitaire de l'élevage, une visite ayant pour objectif de vérifier que toutes les mesures de biosécurité prévues par l'arrêté ministériel du 8 février 2016 sont prises pour éviter le contact avec l'avifaune et limiter les risques d’introduction (ou de sortie) du virus, par voie directe ou indirecte. Cf. grille de contrôle à faire remplir par le vétérinaire sanitaire à l'issue de la visite, grille dont une copie devra accompagner la demande de dérogation que chaque éleveur concerné devra adresser à la DDPP21.

 

Sur la base de cette visite, la DDPP statuera sur la possibilité de déroger ou non au confinement. Les items relatifs au documentaire (rédaction du plan de biosécurité, formation à la biosécurité) ne sont pas obligatoirement bloquants si toutes les mesures pertinentes de biosécurité sont par ailleurs appliquées.

Ces visites doivent être conduites le plus rapidement possible, au regard du risque que le virus H5N8 fait peser en ce moment sur le territoire et les filières avicoles.

3/ l'interdiction de rassemblement de volailles dans tout le département :

 cette interdiction de rassemblement ne s'applique pas aux oiseaux réputés élevés en volières. Les organisateurs de marchés de volailles en vif et de manifestations ont été informés par la DDPP.

4/ L'interdiction de lâchers de gibiers à plume et d'utilisation des appelants :


Là encore, certaines dérogations sont prévues sous réserve du respect de mesures de biosécurité. La Fédération Départementale des Chasseurs sera informée des nouvelles dispositions. Il existe des risques liés aux activités de chasse ou de pêche, en tant que voie d'introduction du virus de l'Influenza dans les élevages de volailles.

Une note de service de la Direction Générale de l'Alimentation détaillant ces mesures est attendue prochainement.

La situation étant évolutive, vous serez tenus informés de tout changement dans les meilleurs délais. Critères de suspicion d'un épisode d'influenza en élevage de volailles. En cas de suspicion (constat d’un taux de mortalité important notamment), l'éleveur doit contacter son vétérinaire sanitaire dans les meilleurs délais.

Les mesures de biosécurité

 Des règles précises pour l'unité de production (UP)

  • 1 bande par couple parcours/bâtiment (bande = animaux de même âge)
  •  Interdiction formelle de mélanger palmipèdes et gallinacées. (dans une même unité de production - UP)
  •  Les points d’eau doivent être dans le bâtiment
  •  L’UP doit avoir un sas sanitaire (changement chaussures, vêtements, lavage des mains).
  •  Seuls l’éleveur, son personnel et les professionnels peuvent y pénétrer (en passant par le sas sanitaire)

 

Les principaux points à retenir

  •   A la fin de chaque bande : nettoyage et désinfection obligatoires
  •  Si possible, je maintiens un parcours vide entre 2 parcours occupés 
  •  Vide sanitaire de 14 jours minimum pour mes bâtiments et 28 jours pour mes parcours
  •  Si votre surface de bâtiment est supérieure à 750m², 1 fois par an : nettoyage/désinfection  de toute l’unité de production (bâtiment et parcours) simultanément suivi d’un vide sanitaire de 14 jours
  •  Chaque unité de production doit être séparée l’une de l’autre pour éviter les contacts entre animaux (haies + distance de 5m préconisées + vents dominants à prendre en compte pour planifier l’emplacement de vos unités de production).
  •  Un plan de circulation des personnes ainsi qu’un plan de gestion des flux entrants et sortants (litière, aliment, animaux, fumier/lisier) doivent être établi de manière à isoler les unités de production vis-à-vis de la zone de travail et de la zone publique.
  •  Le matériel utilisé dans plusieurs unités de production doit être nettoyé et désinfecté entre les 2.
  • Gestion du lisier, des fumiers et des fientes (voir les fiches de l'Institut Technique de l’Aviculture -ITAVI)

 Plus de renseignements : consultez les fiches de l’ITAVI

 Mise aux normes

Le délai initial de décembre 2016 peut être repoussé au 1er juillet 2018 sur simple demande adressée à la DDPP.

Contactez-nous pour obtenir le modèle de courrier et plus de renseignements.

Formation à la biosécurité en élevage de volailles

L’arrêté du 8 février 2016 signé par le Ministère de l’Agriculture définit les obligations des détenteurs de volailles et oiseaux, qu'ils soient éleveurs professionnels ou amateurs.

Il leur est notamment imposé d’adopter des pratiques spécifiques de prévention et d’élaborer un plan de biosécurité. Pour leur permettre d’appréhender rapidement les nouvelles mesures et les bonnes pratiques d’hygiène, les éleveurs doivent suivre une formation.

Pour les accompagner et leur permettre de pérenniser leurs exploitations confrontées à ces risques majeurs, VIVEA, le fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise agricole, a élaboré, avec les organisations professionnelles spécialisées, un dispositif de formation. Validé par la Direction Générale de l’Alimentation, le cahier des charges proposé aux organismes de formation vise à les encourager à mettre en place des formations d’une journée.

L’objectif est de donner aux producteurs de volailles, les moyens de :

  • prendre conscience de l’importance de la prévention de la grippe aviaire et comprendre les risques liés à la propagation du virus ;
  • savoir concevoir et gérer un plan de biosécurité ;
  • savoir mettre en œuvre les bonnes pratiques d’hygiène.

Pour vous accompagner dans la mise en place de ces nouvelles mesures et pérenniser vos exploitations confrontées à ces risques majeurs, un dispositif de formation est assuré par la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or.

Une première session de formation aura lieu le 30 janvier 2017 (15 places).

Le planning des autres dates est à venir.

Contact : Lucile ROUILLARD – 03.80.68.66.31 - mathilde.schryve(at)cote-dor.chambagri.fr

  

REGLEMENTATION

Arrêté du 16 mars 2016 : critères d'alerte

Arrêté du 8 février 2016 : mesures de biosécurité applicables

Arrêté du 16 novembre 2016 : modifie arrêté du 16 mars 2016 relatif aux critères d'alerte

Arrêté du 16 novembre 2016 : qualification du niveau de risque en matière d'influenza aviaire hautement pathogène


Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS