acces

Nos coordonnées

Chambre d'Agriculture
de Côte-d'Or

1, rue des Coulots
CS 700 74
21 110 BRETENIERE

Horaires d'ouverture

  • Du lundi au jeudi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 17h00
    (veille de jour férié jusqu'à 16h00)
  • Le vendredi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 16h00

Contact

03.80.68.66.00
accueil (at) cote-dor.chambagri.fr

Le 09/04/2014 16:07 Il y a : 4 année(s)

Connaître les leviers pour réduire sa consommation de carburant

Avec un prix moyen flirtant avec la valeur symbolique de 1€/l, le Gazole Non Routier représente bien une charge pour les exploitations viticoles. Si la consommation moyenne par hectare est largement variable selon les exploitations, les différences selon les travaux effectués le sont encore plus.

C’est ce que démontrent les mesures et enquêtes réalisées par les Chambres d’Agriculture et la fédération Cuma Bourgogne dans le cadre de l’étude régionale ‘’consommation de carburant en viticulture’’. Cinq chantiers différents (désherbage, travail du sol, pulvérisation, fertilisation et effeuillage) ont vu leurs consommations de carburant passées au crible pour cette première année de collecte de références et déjà plusieurs conclusions apparaissent.

La pulvérisation est le chantier le plus gourmand en carburant

Malgré une consommation moyenne de 8.7 l/ha ou 13.9 l/h, la pulvérisation représente jusqu’à 30% de la consommation annuelle de carburant, compte tenu du nombre d’interventions réalisées durant la campagne. Et ce sont d’ailleurs les pulvérisateurs censés offrir la meilleure qualité de pulvérisation, les pneumatiques face par face dans le rang, qui imposent la consommation par hectare la plus importante avec 12.6l/ha. La faute au besoin de puissance plus important, pour des débits de chantiers similaires ou inférieurs.

70l pour 100km lors des déplacements

Grâce au testeur de consommation en continu installé sur un tracteur de 115ch, la consommation lors des déplacements a aussi été évaluée. Avec une moyenne de 13.4l/h, la consommation au 100km atteint 70l ! Ceci peut ainsi représenter une part importante de la consommation globale, notamment pour les exploitations parcourant de grandes distances entre parcelles. D’autres facteurs favorisent aussi la consommation, comme par exemple la pente avec des chantiers deux fois plus énergivores dans les parcelles présentant des pentes supérieures à 30%.

Vous aussi évaluez votre consommation de carburant !

Que ce soit sur un chantier particulier ou à l’échelle globale de votre exploitation, vous pouvez participer à cette étude et ainsi évaluer l’impact du carburant dans vos charges. Ces informations viendront compléter les données déjà récoltées cette première année et permettront à terme de simuler l’impact énergétique d’un changement de pratiques. Les viticulteurs pourront par exemple réfléchir à l’évolution de leurs pratiques d’entretien du sol tout en ayant conscience de l’impact énergétique de cette évolution.

En dix minutes chacun peut mieux connaître sa consommation

Le suivi de chantier se réalise à l’aide de simples fiches enquêtes permettant de formaliser la collecte d’informations. Seul un descriptif des matériels (largeurs, caractéristiques, puissance,…), les conditions de chantiers (parcellaire, déplacements,…), le volume de travail (ha, voyages,…) et le temps de traction sont nécessaires pour examiner la mesure de la quantité de carburant consommée. Chaque viticulteur peut réaliser un ou plusieurs suivis de chantiers ainsi que l’évaluation globale de la consommation sur son exploitation. Une analyse individuelle de la situation de l’exploitant par rapport à la moyenne des enquêtes lui est ensuite adressée.

Une démarche simple

Pour participer, il vous suffit de récupérer les fiches enquêtes en contactant votre conseiller départemental dans la liste ci-dessous. Vos données s’ajouteront aux mesures déjà compilées ainsi que les consommations évaluées par le testeur embarqué. Les contributions du plus grand nombres et sur la plus grande diversité de chantier permettra à chacun de trouver le levier qui lui convient pour réduire sa facture de carburant ! 


Jérémie Nobs
Conseiller Agroéquipement
Chambre d’Agriculture de Côte d’Or

 

En Saône et Loire

Jean Philippe Rousseau

03 85 29 57 00

jean-philippe.rousseau(at)cuma.fr

Christine DUBUS

03 85 35 02 43

cdubus(at)sl.chambagri.fr

Dans l’Yonne

Guillaume MORVAN

03 86 94 28 90

g.morvan(at)yonne.chambagri.fr

Richard WYLLEMAN

03 86 94 22 24

r.wylleman(at)yonne.chambagri.fr

En Côte d’Or

Jérémie NOBS

06 33 90 61 72

jeremie.nobs(at)cote-dor.chambagri.fr

Fabrice Maitrot

06 25 00 71 48

fabrice.maitrot(at)cuma.fr

 

Télécharger l'article


Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS