acces

Nos coordonnées

Chambre d'Agriculture
de Côte-d'Or

1, rue des Coulots
CS 700 74
21 110 BRETENIERE

Horaires d'ouverture

  • Du lundi au jeudi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 17h00
    (veille de jour férié jusqu'à 16h00)
  • Le vendredi : 9h00 à 12h00 - 14h00 à 16h00

Contact

03.80.68.66.00
accueil (at) cote-dor.chambagri.fr

Les Hommes et le département

Histoire du département

Des l'âge de bronze, la région est un lieu de passage et de commerce. Cette prospérité économique s'est conservée au fil des siècles grâce à certaines filières stables telles que la viticulture, la sylviculture et l'élevage. Beaucoup plus tard, lors de la création des départements français (1789), la Côte d'Or prendra son nom en référence aux couleurs des paysages de la côte de Beaune à l'automne, et non à des critères hydrographiques comme la majorité des départements.

Un axe Dijon-Beaune prédominant

Les richesses historiques, économiques et culturelles du département ont façonné sa physionnomie et privilégié un axe Dijon-Beaune très influent.
Aujourd'hui, la population se répartit de manière très inégale à l'échelle du département. Ainsi, l'aglomération Dijonnaise regroupe près de la moitié des côte-d'oriens, et l'ensemble Dijon-Beaune regroupe 75% de la population.
D'autre part, les communes de l'Est du département comptent une part plus importante de population de moins de 20 ans contrairement aux communes du Nord et de l'Ouest ou la part des plus de 60 ans est plus importante.

L'axe Dijon-Beaune représente aussi 80% de l'activité économique du département.
En Côte d'Or, l'activité tertiaire est la première source d'emploi (73,1%) ; viennent ensuite l'industrie (15,6%) ; la construction (6,9%) et l'agriculture (4,4%)

La place de l'agriculture

Au 31 décembre 2007, la Côte d'Or comptait plus d'actifs agricoles que la moyenne nationale (4.4% des emplois au lieu de 3% en France). L'activité agricole se répartit dans l'ensemble de la Côte d'Or rurale, sauf la viticulture qui est principalement intégrée dans l'axe Dijon-Beaune. Les tendances évolutives montrent une baisse notable des actifs agricoles depuis les années 80.

Envoyer à un ami
Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS